Fourest la mal aimée ?


L’essayiste controversée rêvait d’être une martyre toute la sainte journée. Une Jeanne d’Arc de l’antihomophobie, brûlée vive sur l’autel des idées. Donner du grain à moudre aux ayatollahs blancs ! Dieu a exaucé la prière de la mécréante gare Montparnasse. Coursée par des furieux un samedi, Fourest Gump, requinquée1, enchaîne les plateaux  pour raconter son calvaire par le menu. Croiser le fer sur ses terres, entourée de ses gardes du corps bien aimés – les journalistes -.

Caroline Fourest

L’icône s’égare sur son blog. Les « homophobes » ne veulent pas la trouer de balles, ni lui tondre le crâne. Caroline est invincible. Pas plus qu’ils ne souhaitent la forcer à apprécier les vertus de « la normalité orgasmique ». A chacun ses plaisirs. Les excités contestent davantage ses méthodes d’investigation, ses approximations multiples, sa cathophobie que ses orientations sexuelles. Le mélange des genres2, la confusion des identités3 (« journaliste »/féministe/homosexuelle) finissent par exploser entre les mains des apprentis sorciers. On ne joue pas sur tous les tableaux. Pour que Fourest aille mieux, c’est tout le mal qu’on lui souhaite,  le monde doit-il se réduire à ses combats, ses obsessions ?

Après Les malheurs de Sophie, les malheurs de Caroline ?

La condescendance, le dogmatisme sont souvent mauvais conseillers.

 

 

 

 

 

 

 

  1. Elle s’est vite remise de l’agression.
  2. L’enquête, le militantisme.
  3.  D’où parle-t-elle ?
Abécédaire de la bêtise , Leave a comment

Bernheim prie la main dans le sac


Bernheim s’en mord les doigts !

Le Grand Rabbin n’aurait jamais du publier une tribune contre le mariage pour tous. Pourquoi chercher des noises ? Se distinguer quand tout va bien ? Après avoir été cité par Benoît XVI, salué par les pontes de la curie romaine1, voilà qu’on découvre que Gilles n’est pas agrégé de philosophie. Qu’il plagie en plus, le saint homme ! Crime de lèse majesté dans un milieu où la triche est monnaie courante. Le plus vieux métier du monde.

Gilles Bernheim
Lemonde.fr

Les « ahuris » apprennent, comble de la trahison, que Domenach, Lyotard, Wiesel, Dobzynski, Verlinde ont été les inspirateurs de l’écrivain prolixe ! Que le bougre en cacherait d’autres sous son chapeau. Cocasse pour un homme de foi qui le jour de son investiture déclarait en 2009 que le Grand Rabbin est « un homme de morale, un éducateur. »

Ne soyons pas benêts ! On sait que les politiques ont la mémoire courte.

Berheim paye sans doute le prix « d’une torah ouverte ». D’un judaïsme européen. D’un engagement dans la cité. Un vice président d’honneur de l’Amitié judéo-chrétienne, plus bourgeois que populiste, n’attire pas la sympathie au long cours. Surtout s’il donne son avis pour empêcher le passage en force d’une loi contestable.

Les mauvaises langues, elles, sont aux anges. Jubilent. Si le garant de la religion juive a menti, Moïse aussi !

Peut-être que le prince d’Egypte n’a jamais vu l’Eternel dans le buisson ardent. Qu’il avait fumé la moquette.

Heureusement que Cahuzac était là pour prendre les coups. Une bénédiction.

 A écouter aussi :

L’interview de Gilles Bernheim en intégralité sur Radio Shalom 



 

 

  1. Ca n’a pas du être du goût des Orthodoxes.
Société , , Leave a comment

Guaino : il n’est pas gentil


Henri donne des leçons ! Charité bien ordonnée commence par soi-même. En bon républicain, il devait refuser le poste de Conseiller spécial qu’il a

lelab.europe1.fr

occupé pendant 5 ans à l’Elysée. Un boulot taillé sur mesure, payé sur les frais du contribuable, qui ne découle pas des us et coutumes de la République.

Guaino n’a pas à commenter des procédures judiciaires. « Concernant la mise en examen de « son ami » Nicolas Sarkozy dans l’affaire Bettencourt, M. Guaino a encore jugé la procédure « d’accusation infamante ». « Le juge [...] a bien déshonoré la justice ! Il a sali la France en direct et devant le monde entier ». Obtus, « le légaliste » qui se prend pour Zola accuse le juge Gentil de « dévoyer le code pénal » : « Un outrage à magistrat, c’est fait pour poursuivre les gens qui menacent un juge. Pas pour attaquer des propos. » 

Lui n’a-t-il pas dévoyé les traditions, la culture politique ? Un Républicain accepte le suffrage universel. Mécontent de la défaite de son employeur, Guaino déclare que la victoire de Hollande n’est pas juste ! Depuis quand la Constitution mélange-t-elle souveraineté du peuple et « morale » ?

Un Républicain n’écrit pas le discours de Dakar. Ne tient pas des propos racistes, ne ressuscite pas Soustelle devant des Sénégalais médusés. « Le drame de l’Afrique, c’est que l’homme africain n’est pas assez entré dans l’histoire. Le paysan africain qui depuis des millénaires vit avec les saisons dont l’idéal de vie est d’être en harmonie avec la nature, ne connaît que l’éternel recommencement du temps rythmé par la répétition sans fin des mêmes gestes et des mêmes paroles. Dans cet imaginaire, où tout recommence toujours, il n’y a de place ni pour l’aventure humaine ni pour l’idée de progrès. Dans cet univers où la nature commande tout, l’homme échappe à l’angoisse de l’histoire qui tenaille l’homme moderne. Mais l’homme reste immobile au  milieu d’un ordre immuable où tout semble être écrit d’avance. Jamais l’homme ne s’élance vers l’avenir. Jamais il ne lui vient à l’idée de sortir de la répétition pour s’inventer un destin. »

Le Républicain respectable la ferme, intériorise Blier. « Vos gueules les mouettes ! » Il se montre « gentil ». Surtout si un juge a toutes les raisons de penser que ses accointances ne sont pas nettes.

Les Français ont-ils élu un député pour sortir des énormités ? Balancer des imbécillités qui, au lieu d’aider le président sortant, l’enfonce davantage !

Voir aussi :

Henri Guaino pourfend un juge

Source Europe1, le 22/03/2013

« Le juge Gentil a deshonoré la justice »

Source : AFP, le 22/03/2013

L’avocat du juge réagit aux propos de Guaino

Source : AFP, 23/03/2013

 

Abécédaire de la bêtise, Politique , , Leave a comment